2 juillet 2016 : Disparition de Michel Rocard

Le 2 juillet 2016 disparaissait Michel Rocard. Incarnant la " 2ème gauche ", il a largement inspiré la pensée du parti socialiste ces dernières décennies. Premier ministre de François Mitterrand entre 1988 et 1991, celui qui regrettait que la France ne s'intéresse qu'à  "ce qui se voit et fait du bruit," au détriment de " ce qui se modifie discrètement" dispose de l'un des meilleurs bilans à Matignon lors de ces 40 dernières années. On lui doit notamment le revenu minimum d'insertion (RMI, ancêtre du RSA), la contribution sociale généralisée (CSG), la première loi encadrant le financement des partis politiques, l'évaluation des politiques publiques, les contrats de Plan État Région, sans oublier les accords de Matignon amenant le retour au calme en Nouvelle-Calédonie en 1988 après des mois de violence ou son engagement pour l'économie sociale et solidaire (ESS). Sur la fin de sa vie Michel Rocard se mobilisa pour l'environnement et la question des pôles. Michel Rocard reste aujourd'hui un modèle d'intégrité et nous laisse un héritage intellectuel riche avec pour objectif la justice sociale et comme méthode l'idéal social démocrate.

RETROUVEZ : Les différents hommages / sur le site ps56.fr

Et aussi :

Michel Rocard « est le père de la reconnaissance de l’économie sociale », Timothée Duverger, Le Monde - 7 juillet 2016

Michel Rocard et l’histoire de l’économie socialeHommage de François Soulage, Président du Collectif Alerte - 5 juillet 2016, Le Labo de l'ESS