27 mai 2015 : Pierre Brossolette entre au Panthéon

DR

Militant socialiste, soutien de Léon Blum, agrégé d’histoire, Pierre Brossolette fut aussi un journaliste respecté. Il fascina beaucoup de ses contemporains par son intelligence et ses fulgurances. Pacifiste, pro-européen dans le sillage d’Aristide Briand, il devint néanmoins un anti-munichois convaincu. Démobilisé après la débâcle de 1940, il s’engagea rapidement dans la résistance. Il unifia notamment les mouvements résistants de la zone occupée et devint l’adjoint du colonel Passy au BCRA, le service secret de la France libre. Arrêté par les Allemands puis torturé pendant deux jours, il se suicida le 22 mars 1944 emmenant avec lui tous ses secrets et préservant ainsi ses compagnons de lutte. Le Président de la République, François Hollande, lui rendit un vibrant hommage lors de son entrée au Panthéon le 27 mai 2015 en compagnie de Geneviève Anthonioz-de Gaulle, Germaine Tillon et Jean Zay.

En complément :

Pierre Brossolette, un socialiste au Panthéon 

Pierre Brossolette, socialiste et résistant, article de Noëlline Castagnez paru dans L’OURS n° 278, mai 1998