Agir pour la ruralité, relever le défi de l’égalité

proces comites interministeriel ruralite

Communiqué de presse du PS

Le Gouvernement tenait ce vendredi à Privas un troisième comité interministériel aux ruralités.

Son objectif est clair : renforcer la dynamique créée en faveur de la ruralité et relever le défi de l’égalité entre les territoires en poursuivant l’offensive menée à Laon en mars 2015 et Vesoul en septembre dernier.

Depuis 2012, dans les territoires ruraux, le Gouvernement s’emploie à faciliter l’accès aux services publics, à lutter contre les déserts médicaux et le mal logement, la fracture numérique et éducative, à favoriser la mobilité. Lors des deux précédents comités interministériels, 67 mesures ont été annoncées, elles ont toutes été lancées et 31 ont déjà dépassé leur objectif.

Ainsi en matière de santé, les 1 750 contrats d’engagement de service public programmés ont été signés pour l’installation de jeunes praticiens dans les territoires fragiles et les objectifs sont revus à la hausse avec 800 contrats supplémentaires. Le Gouvernement annonce 600 nouvelles maisons de santé pluriprofessionnelles d’ici 2018 en complément des 798 déjà en activité (174 en 2012).

Les 1000 maisons de services au public annoncées seront ouvertes d’ici fin 2016. Afin de continuer dans cette dimension de rapprochement des services du public éloignés des opérateurs, ce sont 1 000 postes de facteur-guichetier qui vont être créés. Leur mission s’appuie sur la force de l’implantation territoriale de La Poste et permet à celle-ci de s’engager encore davantage dans la diversification nécessaire de ses métiers au service des populations.

Concernant l’école, 50 millions d’euros seront investis pour développer les usages du numérique dans les écoles rurales. Le Gouvernement souhaite également aider les communes rurales à développer des activités périscolaires de qualité.

Le Gouvernement poursuit également ses efforts pour accélérer un meilleur accès au numérique, essentiel au développement des circuits courts en agriculture. Le plan de résorption des zones blanches de téléphonie mobile dans les centres-bourgs sera achevé en 2017.

Pour mieux fédérer les énergies locales, un contrat de ruralité sera signé avec les intercommunalités ou les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux. Il durera six ans et devra déterminer les mesures les plus utiles.

Le Parti socialiste se félicite de ces mesures qui participent à la réduction des inégalités territoriales. Sortir de la vision passéiste de la ruralité des gouvernements de droite, proposer une politique publique d’égalité et de liens composée de dispositifs concrets, c’est ce que propose ce comité interministériel.

André Viola, Secrétaire national en charge du pôle Justice Sociale et Cohésion Territoriale
Nadège Azzaz, Secrétaire nationale à l’Égalité Territoriale
Dominique Potier, Secrétaire national à la Ruralité


→ en complément / L’ACTION DU GOUVERNEMENT :

REPLACER LES RURALITÉS AU CŒUR DU PROJET POUR LA FRANCE

Des besoins nouveaux ne cessent d’apparaître auxquels le Gouvernement veut répondre. Tous les leviers de l’État sont en permanence mobilisés au service du développement et de l’attractivité de ces territoires.

Le Gouvernement a décidé d’une politique des ruralités renouvelée, volontariste et positive pour rompre avec l’opposition urbain et rural et retisser le lien entre les villes et les campagnes. Pour donner la parole à diversité rurale et répondre aux attentes concrètes des habitants de ses zones, le Gouvernement a lancé, le 12 septembre 2014, les Assises des ruralités.


infog-ruralite-02

Publié dans Actualités, Communiqués de presse, Décryptages, France et avec comme mots clés , , , .