APICULTEURS DE BRETAGNE :

DES MESURES D'ACCOMPAGNEMENT ANNONCÉES PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL, LOÏG CHESNAIS-GIRARD

Loïg Chesnais-Girard a rencontré, ce mercredi 6 juin, les apiculteurs professionnels de Bretagne, qui traversent une période très difficile, du fait de la mortalité importante des abeilles qui atteint jusqu’à 70% du cheptel dans certaines ruches.

Au vu de la gravité de la situation, le Président a annoncé deux mesures exceptionnelles : d’une part, la reconnaissance d’une situation de cas de force majeure pour les apiculteurs ayant bénéficié du dispositif MAEC* apicole, afin que ceux qui n’ont pas atteint le nombre de colonies prévues ne soient pas sanctionnés ; et, d’autre part, le renforcement du dispositif régional de renouvellement du cheptel apicole pour l’année 2018, afin d’accompagner au mieux les apiculteurs professionnels qui ont eu les pertes les plus lourdes. « La Bretagne compte plus de 4 000 apiculteurs, dont une centaine de professionnels, rappelle Loïg Chesnais-Girard. Cette activité nous renvoie directement à nos responsabilités en matière de biodiversité ; il faut donc lui accorder toute l’importance qu’elle mérite ». Plusieurs dispositifs régionaux sont déjà mobilisés pour accompagner les apiculteurs.

Depuis 2015, la Région soutient la filière apicole bretonne et ses acteurs à travers des aides directes qui représentent plus de 110 000€ par an pour : les projets d’installation en apiculture ; l’animation de la filière et un appui technique, via le programme global d’animation du GIE Élevages de Bretagne (48 000 € en 2018) ; le programme de sélection, testage, multiplication pour la filière apicole bretonne (16 000 € en 2018). Mais aussi pour la reconstitution du cheptel apicole : 23 dossiers d’apiculteurs déjà soutenus en 2017 (45.000€) ainsi que pour la construction et/ou amélioration des mielleries ou des ateliers de transformation. À ces interventions directes s’ajoute le financement de la MAEC « amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles domestiques pour la préservation de la biodiversité ».

Une enveloppe de 1,7 M€ a été programmée entre 2015 et 2017 au bénéfice d’une cinquantaine d’apiculteurs professionnels pour des engagements sur 5 ans avec un cofinancement Région / FEADER.


EN COMPLÉMENT :

Les Abeilles ont le bourdon ! Communiqué d'Eric ANDRIEU, député européen.

L’interdiction des pesticides tueurs d’abeilles est une victoire pour les citoyens et la biodiversité, Communiqué du groupe S&D, 2 mai 2018

Néonicotinoïdes tueurs d’abeilles : le Gouvernement Macron doit assumer ses choix, l’Europe ne servira pas de bouc-émissaire ! Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 26 juin 2017

 

Vous pouvez partager via :
20
Publié dans Actualité des territoires, Actualités, Bretagne et avec comme mots clés , , .