Breizh Cop : la Bretagne ouvre la voie des transitions

Initiée en 2017 par le Conseil régional, sous la présidence de Loïg Chesnais-Girard, la COP bretonne - inspirée des accords de Paris de 2015 sur le climat - vise à engager la Bretagne dans les transitions environnementales, climatiques, économiques, sociales et démocratiques. Une semaine lui a été entièrement dédiée début juin à Saint-Brieuc. Un moment de restitution du processus de participation-concertation qui a donné lieu à près de 5500 engagements concrets de la part de collectivités, entreprises, associations et citoyens engagés sur l’ensemble du territoire breton.

La semaine a été rythmée par différentes thématiques, autour des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, des Trophées du développement durable, de la jeunesse et de son rôle essentiel pour l’avenir, en présence de grands témoins : Erick Orsenna, Nicolas Hulot, Laurent Berger…

Par cette démarche inédite en France, la Bretagne démontre à nouveau qu’elle sait se rassembler pour préparer l’avenir et relever les défis de son temps.

C’est ce qu’a rappelé Loïg Chesnais-Girard, en conclusion de cette semaine : « parler du climat et de la biodiversité en Bretagne est une évidence. Nous, Bretonnes et Bretons somment attachés à la nature, à ce qu’elle peut produire en mer, sur terre, tout comme nous sommes attachés à notre culture, à nos identités, à notre cohésion. Mais, reconnaissons que notre région fait face à un défi majeur : son organisation territoriale et économique touche à ses limites, car c’est un modèle très carboné et toujours dépendant de l’énergie des autres (…) Ce que nous proposons, c’est de s’approprier le sujet écologique, d’en faire un levier d’innovation, de renouvellement démocratique, de solidarité territoriale. Il faut agir, avec le sentiment de l’urgence, tout en s’inscrivant dans le temps et le faire avec enthousiasme ».

Les défis sur lesquels citoyens et élus doivent se mobiliser sont bien identifiés :

  • l’aménagement du territoire et le foncier, autour desquels un grand schéma, le SRADDET*, doit voir le jour à l’automne ;

  • les mobilités ;

  • le « bien manger » et le « bien produire » ;

  • l’accélération de la transition énergétique et la réduction des consommations ;

  • la préservation des ressources, de la biodiversité, et l’économie circulaire ;

  • l’accompagnement de la transition numérique et de l’inclusion autour des usages ;

  • la démocratie, avec l’approfondissement de la décentralisation, de la différenciation, sans attendre de voir les idées germer à Bercy ou ailleurs.

Pour Loïg Chesnais-Girard, « nous devons inventer de nouveaux modèles, de nouveaux dispositifs et imaginer la Bretagne de demain ».

* Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (issu de la loi NOTRe)

En complément :

 

 

 

+ Articles associés

Journal de la fédération du Parti Socialiste

Site Web | + Articles associés