Ecole de La Trinité-Langonnet

école trinité

Christian Le Moigne (Les Verts), Gwendal Rouillard (PS), Thierry Goyet (PCF) et Yann SYZ (UDB).

Communiqué de presse du 1er octobre
La Gauche morbihannaise demande la nomination d’un médiateur

Depuis plusieurs jours, le Préfet du Morbihan et l’Inspecteur d’Académie ont fait le choix du recours à la force, de la menace et de l’intimidation pour répondre aux inquiétudes des parents et élus locaux soucieux de la pérennité de l’école publique de la Trinité-Langonnet.

Depuis mardi soir, le maire de Langonnet est informé par le Préfet – via la Gendarmerie – de la volonté de ce dernier d’ordonner la fermeture de l’école ce jeudi. Une nouvelle fois, la représentation actuelle de l’Etat privilégie le diktat au débat.

Au nom de la démocratie et des principes républicains du dialogue et du respect, la Gauche morbihannaise considère que le Préfet et l’Inspecteur d’Académie ont montré leur incapacité à négiocier sur ce dossier et demande au Ministre de l’Education nationale la nomination urgente d’un médiateur.

De cette manière, nous souhaitons qu’une réponse adéquate soit trouvée dans les meilleurs délais et, plus globalement, que l’Education nationale puisse participer de manière positive à l’attractivité et au développement du Centre-Bretagne.

Signataires :
Le Parti socialiste
Le Parti Communiste Français
Les Verts
L’Union Démocratique Bretonne
Le Parti Radical de Gauche

Ecole publique de la Trinité-Langonnet : des méthodes inacceptables !

Alors que les forces de gendarmerie ont empêché, jeudi 25 septembre, l’accès à l’école publique de La Trinité Langonnet aux parents d’élèves, qui occupaient symboliquement les lieux depuis 21 jours, la Gauche morbihannaise a tenu une conférence de presse pour dénoncer ces méthodes et appeler à une solution à cette situation. Les partenaires morbihannais du Parti socialiste, du Parti communistes, des Verts, de l’Union démocratique bretonne et du Parti radical de Gauche se sont exprimés solennellement pour dire que dans cette affaire « la démocratie et les principes républicains sont bafoués dans le Morbihan. Nous condamnons la méthode inacceptable du Préfet du Morbihan, qui a mobilisé les forces de gendarmerie pour interdire l’accès à l’école publique de La Trinité-Langonnet aux parents d’élèves et au Maire. Nous condamnons ce recours à la force et cette méthode brutale. Nous souhaitons que le Préfet du Morbihan et l’Inspecteur d’Académie se ressaisissent pour accepter le dialogue et trouver, avec leurs interlocuteurs, une solution à cette crise. Si ces discussions ne devaient pas aboutir, nous appelons le ministre de l’Education nationale à nommer un médiateur sur ce dossier ».

Par ailleurs, Gwendal Rouillard a précisé que les parlementaires socialistes Odette Herviaux – Sénatrice et Françoise Olivier-Coupeau – Députée, allaient relayer ces demandes auprès du ministre de l’Education nationale.

+ Articles associés
Publié dans Communiqués de presse et avec comme mots clés .