Ensemble, inventons le socialisme du XXIeme siècle!

Les dernières séquences électorales nous appellent à l’humilité. Nous avons renoué néanmoins avec le débat d’idées lors des élections européennes et avons su nous ouvrir.

Le Parti socialiste a un rôle important à jouer en mars 2020. Nous sommes déjà au travail dans les sections et avec les partenaires pour initier ou contribuer au rassemblement des forces de gauche, écologistes, citoyennes.

Promouvoir la social écologie

En ce début d’été particulièrement chaud, les épisodes de canicule viennent nous rappeler l’enjeu du réchauffement climatique. Par des actions concrètes, les collectivités locales contribuent et innovent déjà en matière de transition écologique. Mais nous devons être plus ambitieux encore en termes d’investissements et être moteur dans la création d’emplois. Poursuivons par exemple les démarches engagées par nos agglomérations sur la préservation des zones naturels et des zones agricoles. Soyons à l’offensive en la matière car il ne peut y avoir de progrès écologique sans progrès social.

Le socialisme est démocratique, européen et international

Nous sommes sur le plan européen encore un grand parti. Nous pouvons nous satisfaire, par ailleurs, de l’élection à la présidence du parlement européen d’un social-démocrate italien David Sassoli. 

L’actualité des dernières semaines confirme que le socialisme et la social-démocratie ont bien un avenir en Europe : en Suède en janvier, en Finlande début juin et en Danemark fin juin mais ils n’ont pas gagné seuls. Nos camarades se sont ouverts aux partenaires. Ils ont une tradition forte du travail en concertation avec les syndicats et plus globalement les corps sociaux intermédiaires. Ce qui est la base de la sociale-démocratie. Mais il nous faut aujourd’hui la repenser. Si elle n'est pas compatible avec la verticalité extrême soutenue aujourd’hui par certains, ses mécanismes de concertation doivent évoluer pour plus de démocratie directe vers les citoyens grâce notamment aux outils numériques. Dans nos projets, multiplions les dispositifs de concertation des usagers des infrastructures municipales. Veillons à la qualité du dialogue dans nos conseils d’école ou les conseils de vie sociale. 

Faisons vivre le débat d’idées partout où celui-ci est utile et possible. Tendons des mains sur le terrain de la construction de projets communs et d’axes programmatiques partagés.

N’est-ce pas là la perspective d’une reconquête ?

EN COMPLÉMENT :

 

Journal de la fédération du Parti Socialiste