Hommage à Françoise Olivier-Coupeau « Une combattante au service des gens,une combattante de la vie »

FOCoupeauFrançoise Olivier-Coupeau – Députée socialiste de la 5ème circonscription du Morbihan s’est éteinte, ce mercredi 4 mai 2011, des suites de la maladie. La Fédération du PS du Morbihan lui rend hommage et salue la force de son engagement, au service de ses concitoyens.

Vous trouverez en lien les hommages de Gwendal Rouillard – Premier secrétaire de la Fédération, Jean-Yves Le Drian – Président de la Région Bretagne et de Jean-Marc Ayrault – Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale.

Communiqué
Gwendal Rouillard – Premier secrétaire fédéral
Fédération du Parti socialiste du Morbihan
Mercredi 4 mai 2011

Hommage à Françoise Olivier-Coupeau
« Une combattante au service des gens,
une combattante de la vie »

Nous avons appris avec une profonde tristesse et une immense émotion le décès de notre amie Françoise Olivier-Coupeau. Au nom des socialistes morbihannais, je présente à son mari, ses fils et ses parents, toutes nos condoléances et je les assure de tout notre soutien dans cette difficile épreuve.

Depuis des années, Françoise menait un long et pénible combat contre la maladie tout en assurant avec une énergie rare et une volonté farouche sa fonction de parlementaire au service du Pays de Lorient et de ses habitants.

Elle s’était affirmée comme une personnalité forte et combative, emplie de simplicité, enracinée localement et impliquée nationalement. Ses valeurs humanistes, son sens de l’intérêt général, sa pugnacité étaient unanimement reconnus et ont forgé sa popularité.

Elle s’était engagée avec tellement de passion et de conviction à la Commission de la Défense nationale et des forces armées qu’elle avait su conquérir la raison et le cœur des militaires et civils du Ministère de la Défense.

Nous nous souviendrons aussi de son attachement à l’idéal socialiste, de son souci permanent de rassemblement et de sa fabuleuse capacité de révolte face aux injustices et aux inégalités.

Lors de la campagne des élections législatives en 2007, j’ai eu la chance de vivre à ses côtés des moments extrêmement denses et heureux. De notre désignation par les militants aux rencontres nombreuses avec nos concitoyens, nous avions partagé des moments très forts que nous nous sommes rappelés ces derniers mois.

Je suis aujourd’hui dans la tristesse et le chagrin. Françoise restera à mes yeux une combattante au service des gens. Une combattante de la vie.

Communiqué du Président Le Drian suite au décès de Françoise Olivier-Coupeau

Je suis déchiré et bouleversé par la disparition de Françoise Olivier-Coupeau. Elle avait été ma collaboratrice depuis 1999, d’abord à Lorient, puis, à partir de 2004, à la Région Bretagne, avant de me succéder comme députée de Lorient en 2007.

Françoise a accompli sa mission de parlementaire avec beaucoup de conviction, dès le début, et avec un courage et une volonté exemplaires, depuis que la maladie la rongeait. Françoise aimait la vie et, surtout, elle aimait les gens. Elle avait une force d’empathie capable d’emporter l’adhésion des plus réticents.
Françoise restera toujours, pour moi, une semeuse d’enthousiasmes.

Jean-Yves Le Drian
Président du Conseil régional de Bretagne

COMMUNIQUE DE JEAN-MARC AYRAULT,
PRESIDENT DU GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET CITOYEN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

A Françoise Olivier-Coupeau

La disparition de Françoise Olivier Coupeau, au lendemain de celle de Patrick Roy, est une nouvelle épreuve pour tous les députés socialistes. Comme Patrick, Françoise a lutté contre la terrible maladie du cancer. Jamais elle n’a lâché prise, jamais elle ne s’est résignée.
Chaque fois que la médecine le lui a permis, elle est revenue à l’Assemblée accomplir son travail de députée. C’était l’idée qu’elle se faisait de sa mission. Porter la parole des citoyens dans l’hémicycle en ne montrant rien de ses souffrances ou de son affaiblissement.
Cette pudeur, cette volonté de rester droite, quelles que soient les douleurs personnelles, étaient sa manière d’être dans la vie comme dans l’engagement politique. Elue en 2007 à l’Assemblée nationale, Françoise a immédiatement conquis l’estime de tous par la qualité de son travail et le respect qu’elle portait à l’institution et à tous ses collègues. Elle détestait par-dessus tout le sectarisme et la vindicte. Elle était de celles qui préféraient la force de persuasion aux excès passionnels, la hauteur des convictions aux petitesses des luttes d’ambition.
Cette dimension humaniste était au cœur de son engagement socialiste. Comme responsable de la communication à la ville de Lorient et au Conseil régional de Bretagne aux côtés de Jean Yves Le Drian, puis comme députée du Morbihan, elle a toujours défendu la conception d’une gauche républicaine ouverte et tolérante. C’était le fondement de ses combats pour l’égalité des sexes et la protection sociale.
Françoise était une femme de cœur, proche des gens, à l’écoute de leurs difficultés. Elle ne demandait rien pour elle-même, mais tout pour qu’ils puissent s’accomplir. C’était sa seule et sa plus belle intransigeance.
Pour tout cela, pour tout ce qu’elle portait de franchise et d’exigence, Françoise nous manquera. A son mari, à ses deux fils qui l’ont constamment soutenu dans cette bataille contre la maladie, je veux dire que nous partageons leur chagrin. Françoise restera en chacun d’entre nous.

+ Articles associés
Posted in Histoire.