Une année riche faite de deuil, de menaces mais aussi d’espoir, de combats et de succès !

 

Bruno Jaouen
Secrétaire de la section de Lorient
Le Rappel du Morbihan, n°163, Juillet 2016

En septembre, c’est avec enthousiasme que les militants se sont engagés dans la campagne des régionales, défendre le bilan de notre majorité, porter le nouveau projet régional, et faire gagner Jean-Yves Le Drian en décembre 2015. 

jyld gael le saoutAutour de Gaël Le Saout, candidate lorientaise, la section s’est mobilisée pour préparer la campagne et ce n’est pas moins de 40 militants et quelques sympathisants qui seront présents sur les marchés, les gares, les portes à portes. 

Dès le 1er octobre la campagne était lancée avec la soirée de présentation de Gaël, suivait un samedi de la section, début novembre, puis une réunion des sections de la fédération portée par Lorient sur la COP 21 et dans le cadre de la campagne des régionales, le 13 novembre 2015…

Funeste date qui nous a tous marquée, militants socialistes à Lorient car c’est pendant la fin de cette réunion que nous apprenions les attentats en cours à Paris au Bataclan et à Saint-Denis. Dans les semaines qui ont suivies, suspension de la campagne mais pas de la mobilisation militante. La section a organisé des rencontres très informelles mais régulières des militants. La campagne reprendra, sera très courte mais très mobilisatrice.

section lorient economieElle aura été faite de nombreux rendez-vous à la fois d’action de campagne mais aussi de temps de rencontres et d’échanges entre nous et des sympathisants, renforçant certains liens en créant de nouveaux. Car une section socialiste c’est avant tout, la rencontre de femmes et d’hommes partagés par les mêmes idéaux de justice, de solidarité, de paix. Lieu de débats, parfois de confrontation, c’est aussi l’espace de l’élaboration de futurs projets, propositions à nos élu-e-s ou candidat-e-s. 

La réunion de section, c’est aussi parfois, le moment d’expression du mécontentement, parfois de la colère, mais cela doit être surtout le temps de la construction par l’échange et de la compréhension mutuelle.

Mais c’est aussi un temps de formation, auprès des anciens parfois pour les plus jeunes, auprès de militants spécialistes d’un sujet ou d’un domaine, mais aussi par la rencontre avec des acteurs sociaux, économiques, culturels, militants du parti ou non.

section lorient cop 21C’est un des choix fait par le bureau de la section de Lorient depuis janvier 2016. Soirée déchéance de nationalité, laïcité en février avec nos propres ressources militantes, soirée sur la loi Travail avec syndicalistes et expert sur le code du travail en mars, soirée économie en juin avec chefs d’entreprises, cadres territoriaux. Enfin en juillet, le développement durable avec un secrétaire fédéral et un élu local. Apports de connaissances, d’explications mais surtout échanges, débats. 

La section a imaginé un nouveau modèle qui vient s’ajouter aux traditionnelles réunions de section, le samedi de la section. Temps de rencontre informelle le samedi matin autour d’un café, il permet là aussi aux militants d’échanger mutuellement sur l’actualité nationale ou locale qu’elle soit celle du parti ou de la politique du pays, mais aussi de travailler les cahiers de la présidentielle, par exemple.

Militer ce n’est donc pas que tracter pour les élections, c’est aussi s’informer, partager, se former, débattre. Faut-il encore que les conditions matérielles le permettent, c’est ce que la section de Lorient favorise et organise. 

Faire vivre le parti, donc faire vivre les sections n’est pas toujours facile, mais plus les débats seront nombreux, organisés et variés, plus la démocratie participative trouvera son sens. Car c’est d’abord au coeur du parti, dans la section, que doit vivre le débat.

militants mobilisésEt nous devons le faire savoir, nous ouvrir encore davantage à ceux de nos concitoyens qui ne connaissent pas la vie de parti. Certes, cette année certains citoyens veulent et ont voulu en découdre avec les militants du parti socialiste mais ceux-là manient plutôt l’invective, l’insulte, la menace. Car depuis le printemps, plutôt propice aux éclosions démocratiques dans le monde ces dernières années, c’est plutôt une période sombre pour le débat et la démocratie dans notre pays. Attaques physiques à l’encontre des sièges de nos fédérations, insultes sur les réseaux sociaux, menace d’envahissement d’une de nos réunions de section … Les forces de progrès semblent être bien absentes du débat public ces derniers mois et le silence assourdissant d’une large majorité des partis démocratiques, à l’égard des socialistes, a été bien lourd en cette fin de premier semestre. 

C’est la disparition de notre camarade Michel Rocard qui est venu rappeler la nécessité du dialogue et du compromis et ce qu’est le réformisme, sa force et sa vision constructive du monde réel.

Elle appelle les socialistes à continuer l’échange, la controverse, mais dans un climat apaisé, et rassemblés. C’est ce que la section socialiste lorientaise va continuer à faire, comprendre,  débattre encore débattre, élaborer de la pensée, proposer. 

Nous tous, militants, élus, nous devons être plus que jamais mobilisés pour, non seulement, les échéances électorales de 2017, mais aussi pour continuer à consolider la pensée socialiste dans un monde en profonde mutation. Les valeurs que nous portons, la place que nous avons dans l’histoire idéologique, philosophique, politique et sociétale de notre démocratie nous donnent cette responsabilité.

 

bandeau le rappel du morbihan 163