bandeau le rappel du morbihan 163

Groupe de travail sur le FN

 Le FN et les réseaux sociaux : communication ou désinformation ?

« S’emparer des réseaux sociaux pour court-circuiter les médias traditionnels ». Voici ce que Marine Le Pen a demandé à ses partisans, pendant son traditionnel discours du 1er mai 2016 .

Les réseaux sociaux numériques  permettent à des individus  de se mettre en relation les uns avec les autres. Peut s’ensuivre tout un échange entre les  membres :  dialogue, débat, partage de photos ou vidéos. Cela est un gigantesque outil de communication et d’informations mais également de désinformations....

Le Front national a su s’en saisir  pour rassembler et organiser une base active de militants relayant de manière simple mais efficace ses idées.

Sur Facebook, la page du mouvement des jeunes socialistes rassemble 25 265 « likers » (personnes aimant la page) contre 79 283 pour le front national jeunesse. Dorénavant, les images associées au Front National ne sont plus seulement celles de skinheads , mais celles de personnes sympathiques. De plus,  un grand nombre de blogs véhiculent les idées du FN sans pour autant être des sites officiels de ce  parti : «  Français de souche », « la gauche m’a tuer », « les patriotes », « j’ai honte de mon président « (en cas de dérapage, c’est bien pratique : Le FN n’est jamais responsable des publications).

Le problème est, que ces informations partagées sont souvent des « hoax ». Un hoax est un canular ou une rumeur infondée circulant sur internet, notamment par le biais des réseaux sociaux ou du courrier électronique et partagée de manière massive. Récupérées par des personnes de mauvaises intentions ou alors sans suspicion, l’incendie est allumé. Il s’agit par exemple, récemment, de l’obligation d’enseigner l’arabe au CP, d’une nouvelle taxe pour les propriétaires de biens immobilier ou encore de la famille au RSA vivant mieux  que la famille de salariés (tableau page 18, partagé 100 000 fois en deux jours sur Facebook).

Un autre mode opératoire utilisé largement est le détournement d’image. Il s’agit de rajouter certains éléments via photoshop ou d’autres logiciels sur la photo d’origine (exemple : le panneau CAF) ou alors de réutiliser une photo prise dans un autre contexte ou à un autre moment afin d’illustrer un événement.

La photo de gauche laisse penser que ces femmes font la queue pour accéder a des droits CAF.

Il s’agit en réalité d’un cliché pris en Angleterre (la photo sans éléments retouchés se trouve à droite).

Cette photo, qui montre un policier le visage en sang, allongé sur le dos, n’a pas été prise en France. Elle montre en réalité un policier blessé après une manifestation en Thaïlande en 2014. Pourtant, elle ressurgit dans le contexte des protestations contre la loi travail. Wallerand de Saint-Just, conseil régional FN d’Ile de France l’ a tweeté le 28 avril pour exprimé sa solidarité avec la Police Nationale.

Des sites luttant contre ces méthodes apparaissent sur internet : Hoaxbuster, Debunkers, Hoaxkiller.

À chacun de prendre le temps et d'avoir le réflexe de consulter ces pages afin de décrypter et déconstruire de façon pertinente ces mensonges relayés sur le net. Le Front National suit cela de près, les messages les plus partagés sur les réseaux sociaux sont les messages racistes, populistes et haineux.

 

 

En complément :

- Le site partenarial - Egalitecontreracisme.fr
- L e site de la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)
- Sur Facebook, le racisme ordinaire du Front national, LibérationLaura Fernandez Rodriguez , 25 octobre 2013

-Que faire contre la haine sur Internet ? Les Échos,  Sylvain Rolland, 6 février 2016

 

rappel-morbihan-fn-reseaux-sociaux-p1rappel-morbihan-fn-reseaux-sociaux-p2_3

Publié dans Actualités, Bretagne, Décryptages, France, Le Rappel, Morbihan et avec comme mots clés , , .