Les socialistes lanestériens en faveur d’un pacte finance-climat européen

DR

Lors du conseil municipal du 29 mars dernier, l'ordre du jour appelait un débat sur l'opportunité de voter un voeu destiné à soutenir l'appel pour un pacte finance-climat européen (https://climat-2020.eu/l-appel/). Cette pétition pousse à un sursaut européen sur le climat, sursaut qui s'avère d'autant plus urgent que les États-Unis de Donald Trump ont quitté l'accord de Paris.

L'appel en question, initié par le climatologue Jean Jouzel et l'économiste Pierre Larrouturou, exhorte l'Union européenne à orienter ses outils financiers en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Il a été signé par un grand nombre de personnalités politiques, d'économistes, de scientifiques et d'artistes. On peut ainsi dénombrer parmi les signataires l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, l'ancien président de la Commission européenne Romano Prodi, le Prince Albert de Monaco, le dessinateur Philippe Geluck ou encore Erik Orsenna. Notre conseillère municipale Sophie Hanss a défendu notre position lors de ce conseil municipal en soutenant ce voeu de manière résolue :

« C'est avec conviction que le Parti Socialiste de Lanester votera ce vœu.

En effet, comment ne pas être responsable face aux bouleversements climatiques qui engendrent déjà un impact profond et durable sur les sociétés humaines ainsi que sur la biodiversité ?

La conclusion du 5ème rapport de synthèse du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) est sans ambiguïté et particulièrement sévère : « L'influence de l'homme sur le système climatique est claire et en augmentation, avec des incidences observées sur tous les continents. Si on ne les maîtrise pas, les changements climatiques vont accroître le risque de conséquences graves, généralisées et irréversibles pour l'être humain et les écosystèmes. » Ce rapport de synthèse souligne que ces nombreux risques et conséquences représenteront des difficultés (si ce n'est plus) particulièrement pour les territoires les moins développés, vu leur capacité limitée d'y faire face. Les individus marginalisés sur le plan social, économique, culturel, politique seront particulièrement vulnérables et fragiles face à ces changements climatiques.

La dimension écologique ne doit pas être une option à variable d'ajustement dans nos politiques mais doit être sérieusement appréhendée par tous les gouvernements européens. Il devient nécessaire de prendre d'urgence des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Plus nous attendrons et plus l'adaptation sera coûteuse et difficile, au point que certaines conséquences seront tout simplement irréversibles et insurmontables.

Cependant à Lanester, par notre Agenda 21 mis en place en 2011, nous avons prouvé notre sensibilité et notre volonté à avancer sur le sujet.

La prochaine étape locale : Pourquoi pas la mise en place de repas végétariens une fois par semaine dans nos centres de restauration collective? Ce régime ayant un impact environnemental moindre, que ce soit en émission de gaz à effet de serre, en consommation d'eau ou en utilisation de terres agricoles. »

Vous pouvez partager via :
20
Publié dans Actualités, Bretagne, Europe, Morbihan, Territoires et avec comme mots clés , , , .