LIVRE / «De la Gauche en commun aux Nouveaux Possibles »

Le commun délimite la ligne d’opposition entre le populisme, dans ses errements d’une identité factice, et les espérances du social-humanisme.

La démocratie n’est respectée que par sa promesse d’un enrichissement qualitatif de tous. Ce que l’on nomme de manière rapide « le progrès » ! Lorsque ce progrès n’est plus partagé, qu’il s’avère particulièrement inégalitaire et va jusqu’à saper le bien commun le plus fondamental qu’est la Nature, la voie est libérée pour le populisme par cette impuissance de la démocratie à être désirée.

Le commun populiste peut alors rassembler autour d’une autorité, d’un autoritarisme, dans lequel chacun abandonne sa singularité dans une uniformisation. Le commun social-humaniste repose, au contraire, sur la sublimation individuelle d’une espérance collective qui se nourrit des singularités. C’est le sens même du progressisme.

A l’heure où la démocratie représentative risque de basculer dans le populisme (en raison des excès de l’individualisme de l’homme libéral) et que se révèle le besoin d’une démocratie de la responsabilité qui réponde aux angoisses devant l’avenir (dégâts écologiques et climatiques, inquiétudes liées à la bioéthique ou à l’intelligence artificielle, crise identitaire…), le commun est le seul chemin pour réconcilier désirs individuels et intérêt collectif. Lui seul permet de répondre à la fracture de confiance, lui seul permet de faire communauté sans céder aux périls d’une dictature.

Sans doute la survie de l’espèce humaine, mise en cause par le pillage de la planète par la techno-finance, constitue-t-elle un enjeu suffisamment fédérateur pour réconcilier l’ambition d’émancipation individuelle, qui n’est plus suffisante à elle seule, avec une espérance collective responsable qui en permet le dépassement.


Autres publications :

Camarades du SPD, refusez la grande coalition, par les collectifs Hémisphère gauche (Alexandre Ouizille, Antoine Fabry) et En commun, (Gabrielle Siry, Willy Bourgeois) — Libération, 28 février 2018 

Socialistes, réveillons-nous !, par le collectif En Commun,Tribune publiée dans Le Monde le 24 novembre 2017

Deux idées simples que le parti socialiste doit remettre au coeur de son projet pour convaincre, Par Gabrielle SiryMaxime Picard

 

De Collectif "La Gauche en Commun"

____________________________________________

Sous la direction de Sébastien Vincini, Anne-Pernelle Richardot, Pierre Jouvet, Gulsen Yildirim et Eduardo Rihan Cypel.

Vous pouvez partager via :
20
Publié dans Actualités, Décryptages, Publications divers et avec comme mots clés , , , .