Enfant de Keryado, salarié de l'arsenal, militant puis élu socialiste, Émile Jétain était une figure politique lorientaise.
Enfant de Keryado, salarié de l’arsenal, militant puis élu socialiste, Émile Jétain était une figure politique lorientaise.

Émile Jétain est décédé hier, à l’âge de 73 ans, des suites d’une longue maladie. Enfant de Keryado, salarié de l’arsenal, militant puis élu socialiste, il était une figure politique lorientaise. Compagnon de route de Jean-Yves-Le-Drian durant près de trente ans, il avait occupé le poste de secrétaire de la section locale du parti socialiste durant quelques années. Élu au conseil municipal, il avait été l’adjoint de Jean-Yves Le Drian puis de Norbert Métairie, en charge du personnel de 1995 à 2008. Il avait aussi été élu, à deux reprises, conseiller général de Lorient-nord de 2004 à 2015, dans son fief où il était parfois appelé « le maire de Keryado ». Il s’était retiré de la politique au terme de son dernier mandat au conseil général. « C’était un homme de convictions, très attentif aux besoins de ses concitoyens. On perd un grand militant », déclare Bruno Jaouen, l’actuel secrétaire du PS local. Cette proximité se traduisait au quotidien par son surnom « Milo », utilisé par ses camarades, ses collègues élus et surtout les habitants de Keryado.


Lorient. Décès d’Émile Jétain, ancien adjoint et conseiller général

Jétain est décédé hier matin à l’âge de 73 ans. | Pierre Wadoux

Émile Jétain, ancien adjoint lorientais et conseiller général du canton de Lorient Nord, s’est éteint hier matin à l’âge de 73 ans.

Sa disparition provoque d’ores et déjà beaucoup de tristesse dans les rangs de sa famille politique, le parti socialiste. À commencer par Norbert Métairie, maire de Lorient, pour qui Émile Jétain a beaucoup compté. Il fut également adjoint auprès de Jean-Yves Le Drian.Il avait occupé le poste de secrétaire de la section locale du parti socialiste durant quelques années. Celui que l’on appelait affectueusement « Milo » était aussi surnommé « le maire de Keryado ».Il y a deux ans, après vingt ans de mandats locaux dont une dizaine d’années à porter les dossiers lorientais au conseil général, Émile Jétain avait décidé de prendre sa retraite. Sans pour autant se couper de la vie de sa ville.

Une figure de la gauche lorientaise

« Ce décès provoque énormément de tristesse dans nos rangs, réagit Bruno Jaouen, secrétaire de la section locale PS. Il était un élu engagé, attentif à ses concitoyens, un homme de terrain et de conviction. Il était très respecté au sein de notre famille politique à Lorient et dans l’ensemble du département. C’est un élu de premier rang qui nous quitte aujourd’hui ». Émile Jétain a également siégé 11 ans dans l’opposition au conseil général, et s’est beaucoup battu pour défendre les dossiers lorientais. Pour le maire de Lorient, Norbert Métairie, « c’est une figure de la vie politique et de la gauche lorientaise, un pan de notre histoire qui disparaît ».


Emile Jétain en campagne, en compagnis de Jean-Yves Le Drian.

Émile JÉTAIN en campagne, en compagnie de Jean-Yves LE DRIAN.

Le ministre des Affaires Étrangères a tenu à saluer la mémoire d’Émile Jétain, décédé avant-hier à l’âge 73 ans. « Avec la disparition d’Émile Jétain, que beaucoup d’entre nous appelait familièrement et affectueusement Milo, je perds d’abord un ami. Émile Jétain avait l’amitié et la fidélité des vrais compagnons de route. Militant de toutes les campagnes, il fut mon adjoint à la mairie de Lorient avant de succéder à son copain et ami, Henri Scanvic, comme conseiller général du canton de Lorient-nord. Il aimait sa ville, il aimait les gens et ne comptait pas son énergie pour venir en aide aux plus démunis. Lorient et le Morbihan viennent de perdre un élu et un homme de grande valeur. Sa bienveillance, sa gentillesse, son humour, son grand sourire vont nous manquer. Je veux ici lui rendre l’hommage qu’il mérite et présenter à Mireille, son épouse, à ses enfants et à sa famille, mes condoléances attristées. »

À lire aussi, pour mémoire :

Quand Émile Jetain tance François Goulard, Ouest France, Morbihan, 18 décembre 2014

Publié dans Actualités, Décryptages, Événements, Fédération du Morbihan, Histoire, Morbihan, Parti Socialiste et avec comme mots clés , , , , , .