Maritimité et Défense : une part de souveraineté

DR

Avoir la deuxième zone économique exclusive du monde confère d'indéniables opportunités mais aussi de grandes responsabilités. Comment veiller sur plus de 11 millions de Km2, répartis sur l'ensemble des océans du globe, qui ont parfois fait dire à quelques audacieux que la France était finalement le pays sur lequel le soleil ne se couche jamais?

Lieu d'explorations, de découvertes, la mer est aussi un espace de confrontation et de menaces. Les possibilités d'exploitation mais aussi le terrorisme, la piraterie, le narco trafic, la pêche illégale... ont fait des océans un champ de bataille à part entière en même temps qu'une zone d'influence, poussant des pays jusqu'ici réticents à s'engager sur et sous les flots, à se doter d'une force maritime, ou d'autres à s'aventurer dans nos eaux territoriales. 

Ces dernières années auront donc obligé à engager notre Marine nationale au-delà de ses missions permanentes, sur bien des théâtres, dont certains n'étaient pour ainsi dire pas prévus. Atlantique-Nord, golfe Arabo-Persique, golfe de Guinée et bien sûr Méditerranée se sont notamment ajoutés à la nécessaire protection de notre ZEE métropolitaine et ultramarine. 

L'humain, enjeu de la Marine du futur

Entre opportunités et menaces protéiformes, la France a donc inscrit dans sa nouvelle Loi de Programmation Militaire 2019 - 2025 les moyens nécessaires à la Marine pour répondre à ces vastes missions. 

Outre le renouvellement des équipements, qui intéresse le Pays de Lorient à bien des égards avec notamment la rénovation des 18 avions de patrouille maritime ATL2 et les 15 frégates de premier rang, c'est le défi de la Ressource Humaine au sens noble du terme qui doit attirer notre attention. Les évolutions de la société expliquent sans doute pour partie la gageure grandissante que constituent le recrutement et la fidélisation des marins. Les difficultés de nos voisins européens aujourd'hui confrontés à un manque de personnels doivent nous mobiliser positivement pour parer à l'éventualité de voir un jour nos sous-marins ou nos bâtiments de surface sans équipage... La Marine nationale peut disposer des équipements les plus aboutis, si elle manque d'hommes et de femmes, elle ne pourra répondre au défi permanent de notre autonomie stratégique. 

.

 

Émilie Derrian-Chatard

 

Pour aller plus loin:

Pour aller plus loin :

DÉFENSE : le Parti socialiste partage l’ambition de la loi de programmation militaire 2019-2025 mais exprime ses réserves sur sa sincérité - Note de Marie RECALDE, ancienne secrétaire nationale à la Défense.

Quelles priorités, quels défis pour la loi de programmation militaire 2019-2024 ? - Observatoire de la défense Orion - 7 février 2018

LPM : une occasion de repenser en profondeur de l'action des Armées - Note d'Alexandre Papaemmanuel,  Think Thank L'Hétairie, 6 février 2018

 

https://www.defense.gouv.fr/portail/enjeux2/la-lpm-2019-2025/le-projet-de-loi/loi-de-programmation-militaire-2019-2025-textes-officiels