Morbihan et Sénat à Gauche : l’union fait la force !

 sénat-morbihanLe 25 septembre 2011 restera une journée historique pour notre département et notre pays. Pour la première fois dans l’histoire récente de nos institutions, et alors que les observateurs prédisaient un grand chelem pour la droite, les grands électeurs morbihannais ont élu trois sénateurs de gauche. Dans un contexte marqué par la progression générale de la gauche, ce coup de tonnerre a représenté un apport capital pour la nouvelle majorité progressiste au Sénat qui compte désormais 177 membres sur 348.
Dans un scrutin où le vote est obligatoire, les deux tours du scrutin ont été marqués par une très faible dispersion des suffrages exprimés et une dynamique extrêmement forte en faveur des élus de gauche. Au premier tour, Odette Herviaux est élue très largement en obtenant 948 voix, soit près de 55%. Grâce à une action parlementaire unanimement saluée, à une campagne de terrain entamée dès le mois de mai et à une stratégie d’union de la gauche autour d’un projet répondant aux attentes des élus locaux, elle a emporté dans son sillage ses deux colistiers.

Partenaires loyaux et constructifs, élus implantés et reconnus, Michel Le Scouarnec et Joël Labbé ont devancé les trois candidats de la droite – l’ancien et l’actuel président du conseil général, sénateur et député, ainsi que le président de l’Association des Maires également député ! – de près de 40 voix. Le deuxième tour s’annonçait donc passionnant…

Après plusieurs heures de débat au sein de la droite morbihannaise, le retrait de Jo Kerguéris était acté alors même que ce dernier avait obtenu un nombre de voix identique à celui de François Goulard. En sixième position mais pressé de trouver une solution de repli afin de parer à une éventuelle défaite aux élections législatives, le président du Conseil général est resté fidèle au proverbe selon lequel les promesses n’engagent que ceux qui y croient, ou, en l’occurrence, que les mandats n’engagent que les électeurs…

Très mal perçue par beaucoup de grands électeurs, cette décision contraste avec la cohésion et la sérénité des candidats de la liste des élu(e)s de gauche. Rassemblés pour un ultime meeting en début d’après-midi, les trois titulaires et les trois suppléants sont longuement applaudis par plus de 300 élus locaux. À l’issue du dépouillement, le résultat est sans appel : tandis que les deux députés UMP voient leur score se réduire par rapport au premier tour, les deux candidats de gauche obtiennent chacun la majorité absolue. Forts de cette confiance massive, et dans la continuité des progrès soutenus enregistrés à l’occasion des élections cantonales, tous les artisans de l’implantation de la Gauche en Morbihan depuis plusieurs dizaines d’années se sont réunis dans un Palais des Arts qui n’avait jamais assisté à une telle démonstration… Lors de la proclamation des résultats, le président du Conseil régional, heureux de voir le Morbihan rosir de plaisir, entonne un refrain déjà culte : et 1 et 2 et 3, zéro ! et 1 et 2 et 3, zéro !

+ Articles associés
Posted in Histoire.