Conseil départemental du Morbihan : Un groupe de gauche volontariste

DR

Gaëlle Le Stradic est devenue le 1er juin la porte-parole du groupe "Morbihan Innovant et Solidaire" au Conseil départemental.

Un changement de gouvernance. Elle a prononcé le discours de politique générale lors de la séance du 22 juin. 

Elle a tout d'abord rappelé l'ancrage à gauche du groupe et sa "vision sociale, écologique et progressiste". Puis, elle a regretté les pressions centralisatrices de l'État via la contrainte imposée aux collectivités de maintenir à 1,2% de hausse les dépenses de fonctionnement. 

Elle s'est ensuite attelée à évoquer les grandes problématiques auxquelles est confronté le Département. Sur la question des mineurs non accompagnés (article publié dans Le Rappel n°170), et face au contexte politico-médiatique autour de la question migratoire, Gaëlle Le Stradic a rappelé qu' "Il est indispensable de toujours considérer cette politique avant tout comme la protection d’êtres humains mineurs, des adolescents et non des étrangers."

Elle a enchaîné son propos sur la question de l'insertion. Si "l’année 2017 a connu pour la première fois depuis de nombreuses années une stabilisation voire une diminution du nombre d’allocataires du RSA", la situation demeure fragile selon elle. Elle appelle ainsi le Département à faire preuve de "créativité" et à décloisonner les actions sociales. Elle a rappelé au passage que le groupe de gauche a toujours été force de proposition, notamment s'agissant de l'initiative territoire zéro chômeur qui devrait voir le jour à Vannes prochainement. Un dispositif qui "a le mérite de réinterroger l’insertion" en privilégiant " le salariat long lorsque l’on fonctionne en général sur des contrats courts ".

Elle a poursuivi sur la transition énergétique, un domaine où  "les belles paroles sont toujours utiles pour dénoncer mais [où] les actes leurs sont préférables." Elle a ainsi esquissé deux axes de progression pour le Département : la performance énergétique et la nécessité de "tendre vers l’autosuffisance de nos bâtiments", ce qui implique des investissements que le Conseil départemental est en mesure d'effectuer compte tenu de sa bonne santé financière. L'autre domaine de progression concerne la restauration des collèges et "la nécessité d' "impulser une dynamique d’achats sur des produits locaux ou biologiques" qui outre les bienfaits nutritionnels pour les élèves "favoriserait (...) notre agriculture".

Gaëlle Le Stradic a enfin conclu sur l'importance des services publics et de leur maillage territorial.  " Certains [territoires] sont attractifs et voient les services publics se maintenir. D’autres les voient disparaître. Mais n’est-ce pas aussi parce que le service public disparaît que la population choisit d’autres lieux de vie ? Voire d’autres options politiques ? "

EN COMPLÉMENT : Interventions en session (22 JUIN 2018 - VANNES)