VUE SUR UNE OEUVRE : Patrick DEWAERE, figure d’une jeunesse malheureuse

Un chômage qui ne cesse de grimper. Un jeune homme qui peine à trouver un emploi. Il est pourtant brillant et ne manque pas de diplômes. Mais le marché du travail reste désespérément fermé pour lui. Alors, l’engrenage fatal se met en route : la remise en question, la perte de confiance en soi qui se transforme en une irritabilité accrue et, au bout du compte, sa petite amie qui, ne supportant plus de le voir ainsi, finit par le quitter. Une suite d’évènements qui le conduira à la folie. 

Ce scénario, tragique, incroyablement contemporain par le fait social qu’il traite, date en réalité des années 70. C’est celui du film F comme Fairbanks, sorti en 1976 et réalisé par Maurice Dugowson, avec notamment Miou-Miou et Michel Piccoli. Le personnage en question est interprété par Patrick Dewaere, l’icône de toute une génération d’acteurs, autant pour son destin tragique que pour son talent exceptionnel. Le personnage qu’il interprète ici est l’opposé de ceux joués par Douglas Fairbanks, son idole dans le film. De même, Patrick Dewaere qui passa sa carrière à incarner des ratés, des drogués ou des psychopathes, constitue l’antithèse de Douglas Fairbanks, qui personnifia tout ce que le cinéma peut compter de héros populaires.

 F comme Fairbanks, bien que dépeignant la France d'une autre époque, traduit à l’écran l’angoisse de tous les jeunes d’aujourd’hui, qui multiplient les stages pour espérer intégrer un monde du travail qui rétrécit sans cesse ses portes (d’entrée). Une angoisse démultipliée encore par le contexte sanitaire et les conséquences psychologiques qu'il induit. Patrick Dewaere, incarne à merveille, dans ce film, cette jeunesse désorientée et révoltée, avec ce soupçon de tragédie qui a si souvent caractérisé ses rôles.

 

Kevin Alleno