La démocratie face au terrorisme

La France et l’Europe sont confrontées à des attentats terroristes d’une violence et d’une ampleur sans précédent et les citoyens s’interrogent. C’est la démocratie qui est visée ; c’est la démocratie qui doit répondre.

C’était le message du colloque organisé le 8 septembre 2016 autour du président de la République, François Hollande.

Lire la suite

Communiqués de presse / Incendie contre les locaux du Parti Socialiste à Lorient

Réaction de Maxime PICARD, Premier Secrétaire Fédéral du PS Morbihan

(…) Au nom des militants socialistes du Morbihan, je veux dire ma colère contre cette répétition et cette surenchère de violence et d’irresponsabilité. Les socialistes morbihannais aiment débattre et ne reculent jamais devant l’échange, pourvu qu’il soit respectueux et pacifique. Ils aiment surtout notre démocratie et ses valeurs républicaines. C’est pourquoi nous ne comprenons pas ces violences inexcusables et nous les dénonçons sans faiblesse. (…)

Lire la suite

Déclaration de J-C Cambadélis pour le rassemblement de solidarité au siège du PS suite à l’attentat de Nice

(…) Depuis jeudi soir, la France a le cœur en feu mais elle a su garder un cerveau de glace. C’est vital. C’est l’objectif stratégique de l’État et cela devrait être la ligne de conduite de tout responsable politique français. Il faut donc éviter le triste spectacle auquel se livrent certaines figures politiques, qui semblent avoir perdu leurs nerfs, le sens de la mesure et le sens des réalités. (…) Toutes les campagnes électorales du monde et autres primaires ne peuvent justifier le double manquement à la morale et à la concorde nationale. Les Français et l’histoire jugeront. Nous le savons tous, cette stratégie d’attaques autonomes rend la menace difficile à détecter et les contre-mesures délicates à déployer. (…) Nous ne laisserons pas faire, car la concorde nationale est notre meilleure arme contre le terrorisme islamiste, car la République est notre meilleure ligne de défense. Oui, il faut savoir comment se battre, pourquoi se battre et pour qui se battre. Nous nous battons pour nos enfants et les enfants de nos enfants.

Lire la suite

Conseil départemental du Morbihan : les interventions du groupe

« (…) Manifestement, il y a un déficit démocratique dans la vie du Département.
Nous le pensons au regard du contraste saisissant entre les grandes orientations politiques portées par le Conseil Départemental et les sujets qui sont en définitive versés au débat et à la délibération des conseillers en session.
Je le dis de manière constructive pour nous tous, il faut donner du contenu et toute sa place à cette enceinte, sinon dans quelques mois de quoi allons-nous parler ? Au passage, le risque sera aussi de déconsidérer l’institution aux yeux de l’opinion et de la presse locale, les gens pouvant se dire à la lecture des comptes rendus de session : à quoi sert le Département ? Les décisions sont prises, mais les conseillers départementaux sont mis devant le fait accompli, alors que cela concerne le quotidien des Morbihannais. (…) »
Lire la suite

Déclaration du président de la République à la suite du référendum britannique

« (…) Le vote des Britanniques met gravement l’Europe à l’épreuve. Elle doit montrer dans ces circonstances sa solidité et sa force, en apportant les réponses nécessaires pour maîtriser les risques économiques et financiers du départ du Royaume-Uni. Des mesures sont d’ores et déjà prises et j’ai confiance dans leur efficacité.

Mais la décision britannique exige aussi de prendre lucidement conscience des insuffisances du fonctionnement de l’Europe et de la perte de confiance des peuples dans le projet qu’elle porte.

Le danger est immense face aux extrémismes et aux populismes. Il faut toujours moins de temps pour défaire que pour faire, pour détruire que pour construire. La France, pays fondateur de l’Europe, ne l’acceptera pas. (…) »

+ En complément : l’expression de Jean-Christophe Cambadélis

Lire la suite

 

Replay / JT de Tébésud :

Chiffres clés hôpital

⇒ Le secteur hospitalier français est composé de 1 376 établissements publics, 1 003 cliniques privées et 686 établissements privés à but non lucratif.  ⇒ 1,3 million d’emplois hospitalier,  dont 73 % relèvent des hôpitaux publics. Le reste de ces emplois se répartit entre les cliniques privées (15 %) et les établissements de santé privés à but non […]

Lire la suite

LES  DERNIERS  #TWEETS :

DU PS MORBIHAN :

DES SÉNATEURS :

DU GROUPE MAJORITAIRE AU CONSEIL RÉGIONAL :

DE LA DÉLÉGATION SOCIALISTE FRANÇAISE AU PARLEMENT EUROPÉEN :

mentions-légales