QUESTEMBERT / Boris Lemaire à la tête d’une liste

Boris Lemaire, conseiller municipal, a succédé à Paul Paboeuf (démissionnaire) en février au conseil municipal, puis en septembre à la communauté de communes. Le voilà maintenant officiellement candidat pour les prochaines municipales questembertoises. Après avoir été candidat (suppléant) aux départementales 2015 pour la gauche.

Il affiche sa volonté de conduire la commune et son territoire « dans ses transitions sociales, environnementales et numériques ». Il est le 2e à se déclarer, après Frédéric Poeydemenge (Ouest-Francedu 25 septembre), alors que la maire actuelle, Marie-Annick Martin (divers droite), n’a toujours pas donné sa position.

« Questembert 2020, construisons ensemble notre territoire », la liste que mènera Boris Lemaire, 42 ans, chargé de projet chez Yves Rocher, s’inscrit dans une démarche plurielle et intergénérationnelle. Elle entend « ne représenter aucun parti politique », mais rassembler « des personnes d’horizons différents ayant à cœur les valeurs de respect et d’émancipation des femmes et des hommes. » La liste n’est pas encore complète et entend s’ouvrir à « des sensibilités diverses, avec ou sans attaches politiques ».

« Pas d’étiquette politique »

« Ne pas avoir d’étiquette politique est une décision collective très forte », appuient les colistiers, Corinne Chaumien et Jacky Chauvin. Pourtant, plusieurs élus de la minorité (de gauche) actuelle au conseil municipal sont également présents : Jean-Pierre Le Métayer, Valérie Jehanno, et Maxime Picard, socialiste et élu régional. « Je suis colistier avant tout en tant que Questembertois. »

La politique que souhaite porter la liste s’inscrit dans une démarche de « démocratie collaborative ». « Il faut revenir à une notion de bien commun », appuie Maxime Picard, pour qui l’un des objectifs est « de créer des outils d’animation démocratique pour favoriser l’implication de la population ».

Les axes forts qui se détachent déjà de leurs réflexions ? La famille avec un soutien à la parentalité, mais aussi aux aidants familiaux. « Nous concevons la famille de la petite enfance au 4e âge et à son accompagnement. »

L’environnement est également présent, tourné vers les habitants, l’autonomie alimentaire et les démarches d’éco-habitat. « Mais un territoire, c’est aussi une identité, une culture », souligne Boris Lemaire. Ainsi, le patrimoine – avec sa mise en valeur comme outil de maillage culturel de la commune – lui tient à cœur. Ainsi qu’une réflexion sur un événement culturel attractif et fédérateur participant à l’image de Questembert.

+ Articles associés

Premier secrétaire fédéral

+ Articles associés
Publié dans Actualité des territoires, Morbihan, Municipales 2020 et avec comme mots clés , .