Centres bourgs, centres villes, ruralité et décentralisation :

Quels enjeux, quelles actions publiques, quels services (aux) publics ?

 
 
Un premier Forum de la Refondation s'est tenu mercredi 29 novembre à Grand-Champ (Morbihan)
 
 
 
 
AVEC : 
 
 
Olivia POLSKI, Secrétaire nationale du PS et adjointe à la ville de Paris. Elle est venue dans le Morbihan pour un déplacement dense consacré pour beaucoup à des problématiques du monde rural (commerces, services publics …). Dans un contexte où on oppose souvent les grandes métropoles au monde rural, il faut saluer son intérêt pour cette approche territoriale.
 
Odette HERVIAUX (*) est intervenue sur " services publics, services au public "
 
(*) Conseillère municipale de la Croix Helléan de 1977 à 1995 et maire de 1995 à 2008, Conseillère régionale de 1998 à 2010, sénatrice du Morbihan de 2001 à 2017
 
C'était un moment ouvert à nos concitoyens.
 
Pour appréhender la problématique, en cours de réflexion dans le cadre du Comité de pilotage mis en place dans la fédération du Morbihan, quelques liens :
 
Sur le site internet national dédié : un recueil des expériences, des enjeux et des liens
 

Sur le site de la ville de Paris : Une action publique qui renforce son soutien aux commerces de proximité / Création du dispositif « Paris Commerce », la valorisation des savoir-faire locaux et de l’économie de proximité et l'accompagnement des commerçants vers l’économie de demain via, par exemple, des applications.

 
En Bretagne :
 
- Le COURRIER des maires et des élus locaux : 30 questions sur La revitalisation des centres-bourgs en Bretagne, septembre 2016
 
- Action globale du Conseil RégionalLa politique régionale d'aménagement du territoire
 
⇒ L'étude du Ceser sur la réinvention des centralités des bourgs et villes, Rapporteurs : Patrick HERPIN et Thierry MERRET 
 

⇒ Dossier de presse centres-bourgs et villes

⇒ Le numéro 40 de HORIZON/S BRETAGNE/S (PDF, octobre 2017) / Centres-bourgs et centres-villes de Bretagne : Réinventons les centralités !

 
 

EN COMPLÉMENT :

Les grandes surfaces des périphéries se sont développées aux dépens des commerces de centres-villes : le constat est partagé, mais quelles sont les solutions pour renverser la tendance ? Quel rôle pour les acteurs locaux ? Pour l’État ? Un débat s’est tenu le 22 janvier sur ces problématiques.

« Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Landerneau, Avignon, Lunéville… La crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l’intérieur » : le journaliste Oliver Razemon, dans son livre Comment la France a tué ses villes, dénonce le développement « mortifère » des commerces de périphéries pour les commerces de centres-villes.  

Après avoir présenté cet essai lors d’un débat organisé en septembre dernier, en compagnie de Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen, la Fondation se propose de revenir une nouvelle fois sur cette problématique en centrant cette fois-ci la discussion sur les solutions à apporter à ces territoires. Quel peut être le rôle des acteurs locaux, élus et entrepreneurs, dans le développement économique de leurs territoires ? Sont-ils seuls responsables de la situation actuelle ? Quel doit être le rôle de l’État ? Plus largement, les dynamiques à l’œuvre sont-elles vraiment irréversibles ?

 
 

Le débat a réuni :

 
 
  • Martial Bourquin, sénateur du Doubs,
  • Michel-François Delannoy, coordinateur du dispositif « Centres-villes de demain » pour la Caisse des dépôts,
  • Pascal Madry, directeur de l’Institut pour la ville et le commerce,

et était animé par David Djaïz, enseignant à Sciences Po, directeur du cycle sur les petites et moyennes villes de France pour la Fondation Jean-Jaurès

Publié dans Actualités, Bretagne, Décryptages, Événements, Fédération du Morbihan, Morbihan, Parti Socialiste, UDESR 56 et avec comme mots clés , , , , , , .