La Région s’engage aux côtés des jeunes et de leurs familles

Le président Loïg Chesnais-Girard et la majorité régionale ont voté à la session de décembre, une subvention exceptionnelle de 2 millions d’euros à destination des lycéens et des étudiants malmenés par les conséquences de la crise sanitaire. Elle se décline en deux actions : 1M€ d’aide, à destination des 145 000 lycéens bretons pour faire face aux dépenses courantes et  1M€ d’aide pour l’accès à l’alimentation et le soutien psychologique à destination des 132 000 étudiants bretons. 

1M€ d’aide pour tous les lycéens bretons et les familles

En créant le Fonds régional de solidarité aux familles, la Région verse à tous les lycées, publics comme privés, généraux et technologiques, professionnels, agricoles, maritimes, EREA, MFR le double du montant des fonds sociaux perçus de l’Etat

Ce fonds s’adresse à tous les lycéens qui en font la demande, et n’est pas limité aux boursiers car les situations personnelles comme professionnelles ont pu évoluer de façon significative ces derniers mois.

Il permettra de couvrir toutes les factures du service de restauration, l’abonnement au transport scolaire, l’achat d’équipements numériques… la liste n’est pas limitative.

Ce fonds est disponible dès à présent pour être utilisé rapidement et de la façon la plus souple possible. Les équipes des lycées, qui sont les plus à même d’évaluer les besoins réels, car en proximité, disposent ainsi de moyens financiers pour répondre aux demandes croissantes des familles. 

1M€ d’aide pour l’accès à l’alimentation et le soutien psychologique des étudiants

Concernant le millions d'euros à destination des étudiantes et des étudiants, la première moitié du fonds vient d’être débloquée. Ces 500 000€ sont une réponse aux besoins urgents que sont l’aide alimentaire et le soutien psychologique aux étudiants.

Aide alimentaire (70 % soit 350 000 €) :

  • Renforts en ressources humaines, notamment contrats étudiants ayant vocation à développer l’aide alimentaire (épiceries solidaires),
  • Achat de denrées alimentaires et/ou de produits de première nécessité (hygiène) et de petits matériels en lien avec l’aide alimentaire, notamment pour approvisionner les épiceries solidaires existantes (4 en Bretagne) et pour développer le nombre de colis alimentaires distribués par le CROUS,
  • Achat de bons d’achat alimentaires et de produits de première nécessité, ou remboursement d’une partie des courses sur présentation du ticket de caisse notamment pour les étudiants « dispersés » pour lesquels la distribution de produits alimentaires par les épiceries solidaires ou par le CROUS n’est pas possible.

Soutien psychologique (30 % soit 150 000 €) :

  • Renforts en ressources humaines (infirmiers, psychologues, psychiatres), notamment dans les Services de Santé Etudiants des Universités, permettant de favoriser l’accueil physique des étudiants, l’écoute et des consultations auprès de psychologues et psychiatres, dans un souci de maillage du territoire tenant compte de l’éloignement de nombreux étudiants des campus,
  • Accompagnement des « étudiants-relais » et des étudiants référents en résidence universitaire vers qui se tournent en premier lieu les jeunes en difficultés, afin d’assurer une bonne coordination avec les professionnels de santé, et de limiter la charge mentale envers ces pairs, 
  • Soutien à l’animation d’activités en petits groupes destinées à favoriser le lien social entre les étudiants, et à limiter les situations de fragilité. 

La Région montre ainsi que, dans cette situation sanitaire et humaine délicate, elle entend « prendre soin de sa jeunesse » pour reprendre la formule de Loïg Chesnais-Girard. 

Élisabeth Jouneaux-Pedrono

 

EN COMPLÉMENT :

 

Élisabeth Jouneaux-Pedrono : "Former, plutôt que licencier"

Fanny Chappé : Construire un avenir serein pour la jeunesse, discours de la session budgétaire de décembre 2020