Séance plénière : introduction à l’intervention d’Odette Herviaux

Odette Herviaux Berder 2007

Odette Herviaux lors de la séance plénière

La séance plénière était intitulée, en lien avec le thème de la journée : Cité d’aujourd’hui et de demain : comment mettre en oeuvre une “gouvernance stratégique” en faveur d’un développement local durable.

Les intervenants de cette plénière étaient Odette Herviaux – Vice-présidente de la Région Bretagne – Sénatrice du Morbihan et Maire de La Croix Helléan, et Yves Lebahy – Géographe à l’Universié de Bretagne Sud à Lorient.

 

Intervention d’Odette Herviaux

Comme le rappelle l’intitulé de la journée, l’année 2008 verra se tenir plusieurs échéances électorales majeures pour l’avenir de nos territoires, les municipales et les cantonales. Il convient ici, alors que la Fédération du Parti socialiste du Morbihan fait sa rentrée, de rappeler notre objectif : la victoire. Il faut pour cela remporter l’adhésion de nos concitoyens pour porter des dynamiques durables de transformation de la société, vers davantage de justice, de solidarité et d’intégration.

 

C’est d’abord au niveau local, comme le montre la gauche depuis 2004, dans les départements et les régions où elle est majoritaire, que peuvent se réaliser concrètement ces changements. Encore faut-il être en capacité de porter une vision, d’anticiper l’avenir avec confiance et de rassembler : c’est la nécessité du projet, axé autour de la promotion du développement durable et de la démocratie locale.

 

Adapté au territoire de vie (commune, intercommunalité, canton, département) qu’il a pour vocation de rendre plus dynamique et plus attractif, le projet doit répondre à des enjeux forts, dans le respect des compétences et avec les moyens dont il dispose. On le sait bien désormais, on ne gagne pas une élection sur un bilan mais sur projet. C’est pour nous d’autant plus indispensable que nous restons minoritaires dans le Morbihan.

 

Dans le monde globalisé du XXIème siècle, avec la montée de préoccupations nouvelles concernant l’avenir même de nos sociétés, le territoire local retrouve du sens en terme de proximité et d’efficacité, et le développement durable devient un chemin incontournable pour réunir performances économiques, cohésion sociale et exigences environnementales. Ces trois paramètres constituent les trois champs des projets de territoire. Le département n’a évidemment pas tous les leviers pour les faire évoluer, une commune encore moins d’ailleurs, mais chaque structure doit défendre cette cohérence dans l’action, à court, moyen et long terme. C’est sa responsabilité alors que trois défis majeurs restent à relever : le défi de la mondialisation, le défi démographique (accroissement de la population et vieillissement) et celui de l’aménagement durable, actuellement contrecarré par les politiques gouvernementales de mise en concurrence de tous les territoires.

 

A la manière de l’ECO FAUR, ré-orientation du Fonds d’Aménagement Urbain Régional, qui accompagne des opérations d’aménagements exemplaires des communes bretonnes, pour promouvoir un urbanisme durable en Bretagne, il faut mettre en œuvre une gouvernance stratégique. Celle-ci doit prendre corps autour de la démocratie locale. Comme l’a montré l’élection présidentielle, les besoins et les attentes en la matière sont immenses. Ce n’est pas un faire valoir. C’est avant tout une nouvelle façon de faire de la politique, en redonnant au citoyen une place centrale.

 

L’enjeu est celui du développement partagé, qui permette l’information de tous, prenne en compte les demandes citoyennes tout en défendant l’intérêt général. En ce sens, la démocratie locale doit être conçue autant comme la condition que l’aboutissement d’un nouveau modèle de développement répondant aux grands enjeux du monde contemporain, aux préoccupations locales et aux attentes citoyennes.

+ Articles associés
Posted in Histoire.