Georges Albertini : du socialisme à l’extrême-droite

Il y a quelques mois nous faisions le portrait d’un socialiste, pacifiste, pro-européen, anticommuniste qui sacrifia sa vie pour la Résistance : Pierre Brossolette. Georges Albertini, qui l’a côtoyé dans l’Aube, était aussi membre de la SFIO, pacifiste, partisan d’un rapprochement franco-allemand mais lui collabora. Cette divergence des trajectoires de deux hommes aux convictions et aux parcours communs jusqu’en 1939 montre à quel point la vie et la politique sont une affaire de choix.

Lire la suite

Pierre Brossolette, un socialiste au Panthéon

Militant socialiste, fervent pacifiste, défenseur de l’idée européenne, journaliste brillant, espion pour le BCRA, héros de la résistance, c’est peu dire que la vie de Pierre Brossolette a été d’une intensité et d’une richesse rares. Pourtant si l’on retient son sacrifice ultime pour le compte de la résistance, et ce d’autant plus depuis sa panthéonisation, on néglige trop souvent la singularité de son cheminement intellectuel qui l’amena du pacifisme à l’opposition aux accords de Munich quand tant de ses anciens compagnons sombrèrent dans la collaboration avec l’Allemagne nazie.

Lire la suite