Unie dans la diversité

Un drapeau étoilé sur fond bleu azur. L’Ode à la joie pour hymne. Il ne manquait plus à l’Union européenne qu’une devise. Elle fut posée en l’an 2000 : unie dans la diversité.

Une devise apparue tardivement

Cette devise, caractérise la manière dont les Européens se sont rassemblés autour d’un but et de plusieurs moyens. En créant l'Union européenne le but est d’œuvrer en faveur de la paix et de la prospérité. En célébrant la diversité des cultures, des traditions et des langues du continent, l’Union se donne les moyens de sa postérité.

Le drapeau apparaît en 1955, l’hymne en 1986. L’apparition de la devise est donc tardive. Ceci emporte un certain nombre de conséquences négatives. Cette devise est, généralement, méconnue dans son existence même par les 500 millions d’européens qu’elle doit fédérer. Les Français ne font pas exception.

Cependant, à la lecture de cette devise, il n’est plus possible de laisser proliférer l’idée que l’Europe se résume à une entité marchande et technocratique. Ceci alimente, pourtant, démagogues et populistes de tous bords, en révélant un déficit civique et pédagogique.

Une devise fidèle à l'idéal des bâtisseurs de l'Europe

On oublie, par commodité sans doute, que l’Union existe pour le pluralisme et dans le respect des diversités, c’est-à-dire des identités. Cette devise est le reflet de ce qui nous est commun. Elle fait écho au corpus intangible qui est le socle commun d’adhésion des pays membres. La méconnaître c’est ignorer ce qui est le ferment des Européens. La rejeter c’est refuser de considérer l’Autre. Notre voisin. Notre partenaire de travail. Notre allié de paix et d’espoir.

Cette ignorance est dramatique. Elle nuit à l’acceptation et à la sérénité de l’UE. Alors que tout est présent dans cette devise. L’idéal des bâtisseurs de l’Europe y est caractérisé avec la référence à la construction d'un espace unique où sont préservées des valeurs fondamentales de solidarité et de justice sociale. Les voici : dignité humaine, liberté, démocratie, égalité, État de droit et respect des droits de l'homme. L'Union européenne, c'est un destin commun à des peuples qui ont préféré la coopération et la paix plutôt que la guerre et l'opposition.

La fierté de l'identité des peuples et les histoires nationales ne sont pas méprisées par l’Union. Son credo est pluralisme, tolérance, justice, solidarité, non-discrimination. Il est aux antipodes de la domination et de l’acculturation. La diversité, garantie d’épanouissement, est l’épicentre de l’Europe. Toutefois, la recherche d’équilibre entre les exigences de diversité, de souveraineté et la nécessité de constituer un ensemble cohérent doivent faire l’objet d’une solide attention.

L’Europe est notre quotidien. Le principe de subsidiarité en est le garant. Atteindre une telle cohésion est une tâche aussi riche que complexe. Il s’agit d’un programme ambitieux certes, mais pas irréaliste. Aidée de sa devise, postulant des mots plutôt que des maux, l’Union européenne y puisera le stimulant nécessaire à restaurer son image en démontrant son utilité.

Unie dans la diversité ; Unis par la diversité ;

Unis dans la diversité ; Unie pour l’adversité

Sylvain Le Meur

En complément :