BRETAGNE / ÉLECTIONS : candidature, équipe et projet de Loïg CHESNAIS-GIRARD


Présentation de la liste

" La Bretagne avec Loïg "


91 noms. 91 Bretonnes & Bretons.
91 personnes pour un concentré de Bretagne,
pour permettre à l’ensemble de la Bretagne de
rentrer dans l’hémicycle régional.

« Depuis 2017, je suis Président de la Région Bretagne. Nous avons une région exceptionnelle et j’exerce ce mandat avec passion, sur le terrain, à la rencontre des bretonnes et des bretons.

En quelques mois, le Brexit et le Covid ont changé les règles du jeu, nous ont mis en difficultés mais en même temps sont des occasions pour nous remettre en cause et saisir toutes les nouvelles opportunités qui naissent toujours dans les crises.

Si je suis aujourd’hui candidat à la présidence de la région Bretagne, c’est pour mettre la région au service de celles et ceux qui sont aujourd’hui dans les difficultés mais c’est aussi pour que nous saisissions tous ensemble ces nouvelles opportunités. Le monde est en train de changer, nous sentons tous que nous sommes à un point de bascule et que le meilleur comme le pire peut sortir de cette pandémie. Je veux le meilleur pour la Bretagne.

Le meilleur, c’est cette force collective, c’est cette solidarité que nous avons montré dans nos hôpitaux, nos entreprises, nos associations. C’est ce que nous ont montré nos ouvriers et ouvrières, agriculteurs, marins-pêcheurs, conchyliculteurs, toutes celles et tous ceux qui font vivre notre production alimentaire et agroalimentaire de la production aux caisses de nos supermarchés. Nous avons tenu parce qu’ils ont tenu. Quand j’annonce les projets de nouvelles usines à Lampaul Guilmiliau, à Bignan, à Liffré, à Penmarc’h, c’est d’abord à ces femmes et à ces hommes que je pense. Nos savoir-faire dans l’alimentation et l’agroalimentaire sont une force et une force ça ne s’abandonne pas. Je ne laisserai personne dans cette campagne électorale casser nos savoir-faire.

Lire la suite

Je veux que nous soyons collectivement fiers de nos agriculteurs et de nos marins-pêcheurs. Changement climatique, transitions écologiques, transitions générationnelles. Ils sont au cœur des transitions, sans jamais oublier leur vocation qui est de nous nourrir. Ils me savent à leurs côtés.

La Bretagne ne doit pas tourner le dos à ce qu’elle est, elle doit au contraire se projeter et assumer les défis auxquels l’humanité est confrontée. Je poursuivrai les transitions

indispensables pour réconcilier la production et l’écologie. Mon principe, c’est de considérer tous ces hommes et femmes à égale dignité et comme des acteurs des défis que nous avons à réussir pour continuer d’assumer notre mission de nourrir les hommes et les femmes tout en prenant soin de notre planète.

Le meilleur c’est la confiance que nous avons pour notre région. Dans cette campagne, je m’opposerai à toutes les idées de repli, de défaitisme, à toutes celles et ceux qui pensent que nous ferons la Bretagne de demain en désignant de pratiques boucs émissaires. La Bretagne, c’est l’ambition, l’ouverture, l’optimisme. Je suis candidat à la présidence de la région pour porter cette Bretagne qui sait affronter les difficultés sans jamais perdre confiance dans son avenir.

Je travaille tous les jours comme Président de région pour que nous puissions passer un bel été. Soutenir nos commerces, nos bars, nos restaurants, être aux cotés tous ceux qui attendent depuis si longtemps de pouvoir rouvrir est le cœur de ma mission et je la poursuivrais jusqu’au bout du mandat. J’ai en particulier un objectif qui nous tient tous à cœur : le Tour de France. Nous nous sommes battus et nous l’avons obtenu, il nous revient d’en faire une belle fête populaire.

Sortons des postures qui opposent. Je veux les usines et l’écologie. Je veux plus d’emploi et moins de carbone. Nous avons des forces économiques qui créent de l’emploi partout en Bretagne. Il faut les accompagner dans les transformations. Il y a aussi une nouvelle économie, avec des nouveaux modèles, des boucles vertueuses et du collaboratif. De nouveaux entrepreneurs qui s’implantent dans tous les territoires, de nouvelles façons de travailler qui modifient nos vies. Et la Région accompagne et continuera d’accompagner ces mouvements. Ne pas assumer chez nous la production de biens et de services, c’est fuir les problèmes, c’est fermer les yeux. Je crois au contraire que l’écologie ouvre des nouvelles perspectives pour notre économie. Nous n’avons qu’une Bretagne et qu’une planète.

Alors oui, je suis candidat à la Présidence de la Région Bretagne.

Ce que je veux, c’est que chacun vive bien là où il habite, quel que soient ses revenus, quelle que soit sa condition sociale, quelle que soient ses aspirations. Et pour bien vivre partout en Bretagne, la première des préoccupations, c’est le logement. Le logement est une priorité pour tous, pour nous, pour nos parents, pour nos enfants. Il nous faut des logements adaptés à tous les ages de la vie et accessibles pour tous partout en Bretagne. Nous aurons à accueillir 300 000 / 400 000 personnes dans les années qui viennent et aucune frontière, aucun statut de résident n’empêchera ces nouveaux habitants d’arriver. Il nous faudra des moyens, il nous faudra des outils, il nous faudra travailler avec les Maires pour maîtriser le foncier et s’attaquer au sujet du prix à la racine. Je proposerai la création d’un office public du foncier.

Après le logement, les transports. Notre cœur de métier, ce sont les trains, les cars, les bateaux BreizhGo partout en Bretagne. Il y a encore beaucoup à faire mais cela ne suffit pas, nous devons aussi investir sur le vélo, le covoiturage, l’autopartage. Il nous faut aussi continuer à développer des tarifs adaptés à tous les citoyens. Je veux que nos jeunes lycéens, apprentis, étudiants ou actifs puissent bénéficier de forfaits simples et illimités. A côté de leurs abonnements Netflix, Deezer ou Spotify je veux la même simplicité pour BreizhGo.

Emploi, logement, transport, ça ne suffit pas pour faire la Bretagne. Bien vivre partout en Bretagne, c’est vivre avec les autres, c’est vivre ensemble. C’est vibrer ensemble.

C’est le plaisir simple de donner du temps dans une association, c’est l’honneur de s’engager comme sapeur-pompier volontaire ou conseiller municipal, c’est le plaisir d’aller au stade, d’aller au théâtre, au cinéma, de créer. Nous devons en prendre soin tous ensemble parce que c’est notre identité et que c’est notre manière de vivre.

Mais, si je suis candidat à la présidence de la Région Bretagne, c’est aussi et surtout parce que je veux plus de Bretagne, plus d’autonomie pour notre alimentation, notre énergie, pour notre économie, notre industrie, plus de culture, plus de solidarité, et bien sûr plus de décisions en Bretagne.

Cette crise a montré que tout ne pouvait plus se décider à Paris, c’est le sujet de fond dont il faudra débattre pendant ces régionales. Ces élections doivent donner le message que nous voulons plus de pouvoir sur les territoires que nous voulons plus de Bretagne.

L’avenir de la Bretagne se décide en Bretagne.

J’appelle aux urnes les 20 et 27 juin, la voix de la Bretagne sera d’autant plus écoutée qu’il y aura de bretonnes et de bretons à aller voter.

Au cours de ces 50 jours, je dévoilerai mon équipe et vous verrez qu’elle est un concentré de Bretagne, et mon projet. La prochaine étape sera vendredi dans le Finistère. »

Vous pouvez partager cette publication :
Publié dans Actualité des territoires, Bretagne, Communiqués de presse, Élections, Parti Socialiste et avec comme mots clés , , , .