Hommage d’Odette Herviaux à Michel Lallinec

Comment résumer plus de 40 ans d’amitié, d’engagement partagé, de collaboration professionnelle ? Michel fait partie de ces gens dont on sait que si on ne les avait pas rencontrés, notre vie n’aurait pas été la même !

Septembre 1970, ma première rentrée au lycée professionnel de Josselin (CET à l’époque) avec 17 nouveaux professeurs dont Michel enseignant en mécanique générale comme un autre Michel qui allait devenir plus tard mon époux ! Avec son binôme Daniel et tous les autres, l’ambiance au lycée était particulièrement sympathique même si les conditions de travail étaient parfois difficiles : peu de moyens, établissement vétuste, charge d’enseignement importante.

Très vite les discussions ont donc tourné autour de l’engagement de chacun tant au niveau syndical que politique pour faire avancer nos revendications et faire changer les mentalités dans ce centre Morbihan très ancré à droite.

Les débats souvent très vifs mais toujours amicaux et surtout tolérants m’ont amenée petit à petit à rejoindre Michel au PS. Il a été à l’origine de la création de la première section PS de Josselin. Ce combattant laïc, acharné mais jovial a été pour beaucoup d’entre nous le « phare » qui nous faisait espérer le changement. Nous étions aussi des militants de la CFDT. Séjour de formation inoubliable à Groix !!!

Plus que de simples militants, nous étions surtout des amis et nous aimions échanger, discuter et argumenter car à l’époque les « courants » étaient nombreux et Michel était au CERES, pas moi ! Mais il m’a fait rencontrer très tôt les collègues des Transcourants et m’a incitée à m’engager davantage dans la vie politique.

Alors bien sûr en mai 1981 (après la fête mémorable à Gourhel), tout semblait possible y compris dans notre métier d’enseignant où la encore l’infatigable Michel s’est investi dans toutes les nouveautés pédagogiques. Nous avons formé avec quelques collègues une équipe de choc travaillant sur la recherche : pédagogie par objectif, contrôle continu, individualisation, et nous avons été sélectionnés pour travailler au niveau national avec l’INRP (institut national de recherche pédagogique). Là encore, que de bons souvenirs et de franches rigolades mais avec des résultats très positifs pour nos élèves.

Puis Michel et sa famille ont choisi Lorient et d’autres sont mieux à même que moi de parler de cette période mais l’amitié est restée ainsi que les soirées entre amis du tout début de nos aventures. La sacrée COVID n’a pas permis que l’on se revoie récemment et c’est un grand regret.

Adieu Michel : on s’est quand même bien marrés…

Odette Herviaux

Vous pouvez partager cette publication :
Posted in Actualités, Fédération du Morbihan, Histoire, Morbihan, UDESR 56.