Tribune / Brigitte MARCINIAK : La solitude enseignante

Ancienne enseignante et directrice d’école, bouleversée par ce reportage quant à ce directeur d’école et maitre de CM2 en ce jour de rentrée scolaire.

SOLITUDE quant à l’hommage à rendre à Samuel PATY, solitude pour trouver les mots justes quant aux questionnements de ces élèves, de ces enfants face à l’horreur.

SOLITUDE quant aux directives ministérielles assénées comme des injonctions obligatoires à gérer comme chacune et chacun pourra.

SOLITUDE des enseignantes et enseignants considéré(e)s comme des pions juste bons à appliquer des directives.

SOLITUDE quand elles et ils sortent de leurs classes en se demandant si la situation fût correctement gérée face à leurs classes.

Il est grand temps de respecter ces femmes et ces hommes qui veulent faire leur travail le mieux possible, redonner ces lettres de noblesse que ce corps enseignant a perdu depuis longtemps par une administration verticale qui les a ignoré et abandonné !

Il est grand temps de les soutenir, de leur donner les moyens humains et matériels de pouvoir faire leur travail dans de meilleures conditions.

Il est grand temps d’arrêter la solitude enseignante tout comme hospitalière !

NOTRE ENGAGEMENT doit être fortement à leurs côtés et bien plus encore !

C’est du devenir de nos générations et sociétés futures qu’il est question aujourd’hui.

Brigitte MARCINIAK - Membre du Bureau national du PS

Publié dans Le Rappel du Morbihan - Les articles en ligne, Parti Socialiste, Vues sur la France et avec comme mots clés , , , , , .